Préparatifs du 1er CASEM de l’année 2017 du MJDHPC

« Réforme du secteur de la Justice et des Droits humains : quelles contributions pour la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social ? ». C’est sous ce thème que se tiendra le premier Conseil d’administration et du secteur ministériel (CASEM) du ministère de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique (MJDHPC), les 30 et 31 mars 2017 à Ouagadougou. Lire Plus

Situation sécuritaire au Nord du Burkina Faso : René BAGORO galvanise les acteurs de la Justice à Kongoussi et à Djibo

Le ministre de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique, Garde des Sceaux, Bessolé René BAGORO, en compagnie d’une délégation, a effectué une visite à Kongoussi et à Djibo du mercredi 8 au jeudi 9 mars 2017. Cette visite entre dans le cadre du renforcement sécuritaire dans cette partie du Burkina Faso. Lors de sa visite, le Garde des Sceaux s’est entretenu avec l’ensemble des acteurs judiciaires des deux localités, en vue de les encourager à rester serein et solidaire entre eux au niveau de l’institution judiciaire et avec les autres institutions de l’Etat. Lire Plus

Cérémonie d’installation du nouveau SG du MJDHPC

Le ministre de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique, Garde des Sceaux, Bessolé René BAGORO a installé ce lundi 16 octobre 2017, le nouveau Secrétaire général du ministère, Théophile SAWADOGO, nommé en Conseil des ministres le mercredi 11 octobre 2017. Magistrat, Théophile SAWADOGO remplace à ce poste, Paulin BAMBARA, magistrat également, qui a passé 22 mois à la tête du secrétariat général. Après la signature des actes de passation de service, M. BAMBARA a exprimé sa reconnaissance à la ministre Joséphine Ouédraogo qui l’a nommé à ce poste le 14 janvier 2015 sous la Transition et au ministre Bessolé René BAGORO qui l’a confirmé par la suite. Il se dit « très content » du choix porté sur Théophile SAWADOGO précédemment Directeur général de la Politique criminelle et du Sceau, pour le remplacer. Continue reading

Éradication de l’apatridie en Afrique de l’Ouest

Les ministres de la Justice et de l’Intérieur des États membres de la CEDEAO, réunis à Banjul en Gambie, ont validé, le 9 mai 2017, un plan d’actions régional pour l’éradication de l’apatridie dans l’espace communautaire. Les États de la CEDEAO ont lancé une offensive contre l’apatridie. Trois jours de réflexion ont suffi aux experts de la question de nationalité des 15 pays de l’organisation communautaire pour s’accorder sur un plan d’actions régional en vue d’éradiquer le phénomène d’ici à 2024. Ce dernier qui a été validé, le 9 mai 2017, à Banjul, par les ministres en charge de la nationalité sous l’égide de la vice-présidente de la Gambie, Fatoumata Tambajang, se décline en plusieurs points. Les États se sont engagés à veiller au respect des cadres juridiques, politiques et institutionnels qui régissent l’éradication de l’apatridie, à renforcer les systèmes de gestion des données pour une réponse efficace aux défis de l’apatridie, à intégrer les conventions internationales portant à l’apatridie dans leur législation. Lire Plus