Il s’est tenu le jeudi 24 janvier 2019 à Ouagadougou, un atelier de validation du document d’orientations de prise en charge et de réinsertion sociale des enfants en conflit avec la loi.

Organisé par Terre des hommes Italie, l’atelier vise à recueillir, les amendements, les suggestions pour améliorer le document en vue de sa validation. Cette ONG en consortium avec Terre des hommes Lausanne accompagne l’État burkinabè dans la consolidation de l’État de droit. L’ONG soutien la protection, l’amélioration des conditions de vie et l’épanouissement des enfants en conflit avec la loi.

L’atelier était placé sous la présidence du secrétaire général du ministère de la justice des droits humains et de la promotion civique, représenté Boureima Yaméogo, chargé d’étude au secrétariat général. Il a salué et exprimé la gratitude du gouvernement à l’endroit de tous les acteurs intervenants dans la protection des enfants en conflit avec la loi dont les actions à contribuent à l’épanouissement des enfants.

Pour la chef de délégation de Terre des hommes Italie, Laura Amoré,  »sa structure en consortium avec Terre des hommes Lausanne a bénéficié d’un financement de l’Union Européenne pour la promotion des mesures de réinsertion socioprofessionnelle au profit des enfants en conflit avec la loi à travers l’approche restauratrice ». Elle a ajouté qu’au chapitre des actions inscrites dans dans ledit projet figure la mise en place d’un référentiel technique de prise en charge des enfants en conflit avec la loi. C’est ce document qui sera soumis à l’amendement des acteurs. Le document se veut participatif et inclusif pour une meilleure prise en charge des enfants en conflit avec la loi au Burkina Faso. Au sortir de l’atelier les acteurs dans leur ensemble apprécient le travail de toilettage du document validé.

Karamogo DIABAGATE