Il se tient à Manga du 6 au 8 juin 2019, un atelier d’élaboration des organigrammes des structures centrales du ministère de la Justice.
Il s’agira pour les participants de décrire l’organisation, le fonctionnement et les missions des centrales du ministère.

Selon le Secrétaire général du ministère, Théophile Sawadogo qui a rendu visite aux participants « la volonté de changement d’une culture de gestion dans l’administration publique et la priorité accordée à la qualité des services, exigent d’instaurer un cadre rassurant une bonne organisation des structures afin de favoriser l’atteinte des objectifs préalablement établis ».

« L’organigramme vise à donner de la cohérence et de la rationalité au structures administratives », a laissé entendre le directeur du développement institutionnel et de l’innovation (DDI), Dr Sébastien B. Daïla. dont la structure organise l’atelier.

La rencontre regroupe les responsables de la direction générale des études statistiques et sectorielles (DGESS), de la direction générale de la justice commerciale, civile, administrative et sociale (DGJCCAS), de la direction générale de la justice pénale et du sceau (DJPS), de direction générale de l’administration pénitentiaire (DGAP ), de la direction de la communication et de la presse ministérielle (DCPM), de la direction des l’administration et des finances (DAF), de la direction des ressources humaines (DRH), de la direction des services informatiques (DSI), de la direction des greffes (DGREF), de la direction des archives et de la documentation (DAD),et de la direction du développement et de l’innovation (DDI).

« Je suis venu vous encourager pour le travail que vous faites et que nous attendons pour appréciation. Cette synergie d’actions doit se détacher des esprits corporatistes pour élaborer des organigrammes objectifs qui vont définitivement résoudre les problèmes de chevauchement des activités des directions. Je vous exhorte donc à passer au peigne fin l’ensemble des organigrammes pour une meilleure atteinte des objectifs du département » a soutenu Théophile Sawadogo.

La conclusion des travaux sera transmise au cabinet du ministre de la Justice, Garde des sceaux pour appréciation. Pour les participants, l’innovation est réellement en marche au ministère de la justice.

Karamogo DIABAGATE