Dans le cadre de la promotion de l’information juridique et judiciaire, le ministère de la Justice à travers la Direction de l’accès à la justice et de l’aide aux victimes (DAJAV) organise annuellement une rencontre de concertation avec les Organisations de la société civile (OSC) intervenant en matière de Justice.
Ces rencontres visent à porter à la connaissance de ces OSC, le contenu de certains textes juridiques initiés par le département de la Justice.

Cette année, la rencontre s’est tenue ce jeudi 11 juillet 2019 à Manga, chef-lieu de la région du Centre-Sud sous le thème « la nouvelle loi portant organisation judiciaire au Burkina Faso : Enjeux et perspectives ».

L’ouverture de l’atelier a été présidée par le Secrétaire général du ministère de la Justice, Théophile Sawadogo.
Spécifiquement, il s’est agi de :
– préciser l’intérêt de l’adoption d’une nouvelle loi ;
– Présenter le contenu de la loi ;
– identifier des stratégies pour une meilleure appropriation de ladite loi par les populations par l’entremise des OSC.

De nombreux textes qui doivent être appliqués par les juridictions « ont été adoptés sans pour autant que les principaux bénéficiaires que sont les justiciables ne connaissent le bien fondé. Font partie de ceux-ci, la nouvelle loi portant organisation judiciaire ». 
Le contenu de la loi « nécessite une large explication au regard de certaines critiques soulevées par des acteurs de la société civile consécutives à la suppression de certaines juridictions ».

B.N.