Les 31 mai, 1er et 02 juin 2017 à l’hôtel Pacific de Ouagadougou, se tient un atelier de formation et d’échanges sur l’accueil, la communication, la déontologie et l’étique professionnelle au profit des acteurs judiciaires : magistrats, greffiers, Gardes de sécurité pénitentiaire, Officiers de Police judiciaire, notaires, avocats et huissiers.

En effet, les acteurs du pouvoir judiciaire dans leur ensemble participent au fonctionnement des juridictions et de l’administration de la Justice au Burkina Faso.
Comme toute institution la Justice reçoit diverses personnes dont l’accueil, l’information et l’écoute occupent une place de choix.

Cependant, des manquements en matière d’accueil et de communication de la part des acteurs judiciaires dans leurs différents services ont été constatés.
C’est pourquoi, le ministère de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique, avec l’appui financier de la Fondation Hanns Seidel, organise le présent atelier en vue d’outiller lesdits acteurs à la communication, à la déontologie et à l’éthique professionnelle.

Le discours d’ouverture a été livré par le chargé de mission Abdoulaye BARRY, représentant le ministre de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique, Garde des Sceaux.
Dans son mot d’ouverture, il a souligné que la Justice est le dernier rempart auquel s’adressent les citoyens pour le règlement des conflits qui peuvent les opposés dans leur vie quotidienne. Que de ce fait, un bon accueil devrait leur être réservé dans les services de la Justice.

Il a ajouté que cet atelier s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre d’un des engagements du Pacte national pour le renouveau de la justice qui prescrit en substance à ces articles 54 à 57 que « les magistrats, les personnels des greffes et les personnels GSP doivent réserver un accueil qui rassure et donne confiance aux justiciables, aux détenus et à leurs visiteurs ».