Prestation de serment des membres de la Commission nationale des droits humains (CNDH)


Les membres de la Commission nationale des droits humains (CNDH) ont prêté serment devant la Cour d’appel de Ouagadougou.

Au nombre de neuf (9), chacun a juré solennellement de « bien et fidèlement remplir » sa fonction de membre de la Commission nationale des droits humains, « en toute indépendance et impartialité, de façon digne et loyale et de garder le secret des délibérations ».
C’était en présence de nombreuses personnalités dont le ministre de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique, Garde des Sceaux, Bessolé René BAGORO.

« Cette prestation de serment est une étape importante qui va permettre d’installer la commission afin de lui permettre de commencer son activité. C’est une structure très importante qui aura un rôle de veille, d’interpellation et de protection en ce qui concerne les droits humains », a indiqué le Garde des Sceaux à la presse.

Communiqué OHADA

En attaché :
– une décision portant Statut des formateurs de l’ERSUMA,
– un communiqué faisant appel à candidatures pour une formations des formateurs en méthode andragogique.

Tout en invitant tous ceux qui remplissent les conditions définies à transmettre leur dossier à toute fin utile, je les encourage fortement à s’inscrire pour la formation suivant la méthode andragogique, prévue du 23 au 27 avril 2018.

Les ressources sont téléchargeables en cliquant sur les liens ci dessous :

1- COMMUNIQUE – FORMATION DES FORMATEURS
2- DÉCISION STATUT FORMATEURS ERSUMA (2)
3- FORMULAIRE DE DÉSIGNATION AUDITEURS PAR ETAT PARTIE-FORMATIONS ERSUMA 2018
4- FORMULAIRE D’INSCRIPTION A TITRE INDIVIDUEL – FORMATIONS ERSUMA 2018
5- FORMULAIRE D’INSCRIPTION ENTREPRISE OU ORGANISATION – FORMATIONS ERSUMA 2018

SP CONHADA
Eric Dah

Installation du nouveau DAF du Ministère de la Justice, des droits humains et de la promotion

Nommé Directeur de l’administration des finances (DAF) du ministère de la Justice, des droits humains et de la Promotion civique (MJDHPC), en Conseil des ministres le 7 mars 2018, Souleimane KIENTEGA, Inspecteur du Trésor a été installé ce jeudi 22 mars 2018 dans ses fonctions par le Secrétaire général du MJDHPC, Théophile SAWADOGO. Il remplace Alain SANKARA, Administrateur des services financiers, nommé Chargé de missions au MJDHPC par le même Conseil des ministres, après 7 ans dans les fonctions de DAF.

Le DAF sortant, Alain SANKARA a d’abord remercié le ministre de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique, Garde des Sceaux, Bessolé René BAGORO pour l’avoir confirmé à ce poste à son arrivée à la tête du ministère et pour le travail accompli. « C’est une double reconnaissance, en ce sens que le ministre me permet d’être toujours à ses côtés au ministère comme Chargé de missions », a souligné Alain SANKARA au Secrétaire général, aux directeurs généraux et centraux, au personnel de la DAF et aux partenaires du ministère, présents dans la salle de réunion du MJDHPC pour la passation. Lire Plus

Atelier de validation du guide pédagogique pour l’éducation aux droits humains au primaire

Il s’est tenu ce mardi 6 février 2018 à Ouagadougou un atelier de validation du guide pédagogique sur l’éducation aux droits humains au primaire. Organisé par le ministère de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique, cet atelier vise l’intégration du civisme et des droits humains en milieu scolaire. L’ouverture des travaux de l’atelier a été présidée par Bessolé René BAGORO, ministre de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique, Garde des sceaux. Pour le ministre BAGORO « la question de l’enseignement de droits humains et des valeurs de la citoyenneté responsable aux enfants dès leurs bas âges est aujourd’hui, plus que jamais, un enjeu dans la construction d’une société paisible et humaniste. C’est pourquoi, le gouvernement burkinabè en fait une priorité ». Lire Plus

Atelier de mise en place de suivi de la médiation pénale

L’ONG Terre des Hommes Lausane a organisé ce mardi 6 févier 2018 à Ouagadougou, un atelier de mise en place de suivi de la médiation pénale par les chefs traditionnels sous l’égide des procureurs près les tribunaux de grande instance. Cet atelier avait pour objectifs :
– S’assurer du bon fonctionnement du projet ;
– Suivre l’application des médiations pénales par les chefs coutumiers ;
– Renforcer les compétences des chefs traditionnels sur la médiation pénale ;
– Apporter un appui technique aux chefs coutumiers dans la réalisation des médiations pénales ;
– Documenter les médiations pénales réalisées par les chefs traditionnels ;
– Participer aux rencontres de concertation entre acteurs de la justice formelle et chefs traditionnels.
Lire Plus