Le ministère de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique tient du 12 au 14 décembre 2018 au Conseil régional du Centre, un conseil de cabinet. Il s’agit d’examiner trois documents : l’avant-projet de textes d’accompagnement de l’Agence nationale de gestion des avoirs saisis ou confisqués (ANAGRASC), l’avant-projet de loi modifiant la loi 022-2014/AN du 27 mai 2014 portant prévention et répression de la torture et des pratiques assimilées, et le projet de plan de déconcentration administrative du ministère.

Les travaux ont été ouverts par le Secrétaire général du ministère, Théophile Sawadogo. Il avait à ses côtés le chargé de mission Abdoulaye Barry et la directeur général des études et des statistiques sectorielles, Adama Sawadogo.
En plus des conseillers techniques, chargés de mission, directeurs généraux, centraux, secrétaire permanents du MJDHPC, prennent part à ce conseil, des représentants du tribunal de grande instance et de la cour d’appel de Ouagadougou (siège, parquet, instruction et greffe) ainsi que de la police judiciaire.

Dans son mot d’ouverture, le SG a souligné les changements positifs que l’adoption de ces documents apporteront au fonctionnement des juridictions et dans la situation des droits humains.

Bachirou NANA