La lutte contre le terrorisme était au cœur des échanges entre le ministre de la Justice, Garde des sceaux, Bessolé René Bagoro et l’ambassadeur de France au Burkina Faso, Xavier Lapeyre de Cabanes, dans la matinée de ce jeudi 14 février 2019.

Ils ont notamment évoqué la montée en puissance de la brigade spéciale d’investigation antiterroriste de lutte contre la criminalité organisée, créée il y a déjà quelque mois avec le soutien de la France. « Nous avons apporté une expertise et du matériel informatique pour aider le Burkina Faso dans la création de cette brigade qui est certes policière mais qui sera évidemment au service des magistrats », a indiqué l’ambassadeur à sa sortie d’audience.

« Nous avons contribué à plusieurs formation l’année dernière, de policiers, de gendarmes et de magistrats sur les techniques spécifiques liées aux enquêtes antiterroristes, quelque chose qui était nouveau pour le Burkina qui n’avait pas connu d’attentats terroristes avant 2015, que malheureusement nous en France connaissons depuis longtemps », a-t-il précisé à propos de la contribution demandée par le Burkina Faso.

Les deux personnalités ont également ouvert les perspectives sur les moyens nouveaux que la France pourrait apporter à l’avenir, particulièrement des formations supplémentaires techniques pour les magistrats et la police judiciaire.

Dans l’ensemble, ils se sont réjouis du dynamisme de la coopération judiciaire et sécuritaire entre les deux pays.

L’ambassadeur Xavier Lapeyre de Cabanes était accompagné du Commissaire général Raymond Darriet, attaché de Sécurité intérieur de l’ambassade, et du commandant divisionnaire fonctionnel Germain Nouvion, conseiller du ministre de la Sécurité.

Le ministre Bessolé René Bagoro avait à ses côtés son directeur de cabinet, Safériba Issa Fayama.

Bachirou NANA