Le ministre de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique, Garde des Sceaux, Bessolé René BAGORO, en compagnie d’une délégation, a effectué une visite à Kongoussi et à Djibo du mercredi 8 au jeudi 9 mars 2017.

Cette visite entre dans le cadre du renforcement sécuritaire dans cette partie du Burkina Faso. Lors de sa visite, le Garde des Sceaux s’est entretenu avec l’ensemble des acteurs judiciaires des deux localités, en vue de les encourager à rester serein et solidaire entre eux au niveau de l’institution judiciaire et avec les autres institutions de l’Etat.

A Kongoussi comme à Djibo, le ministre BAGORO a, en son nom et au nom du gouvernement, manifesté le soutien, la solidarité à l’endroit des magistrats, gardes de sécurité pénitentiaire, greffiers et tous les autres collaborateurs qui animent l’institution judiciaire.

« Compte tenu de la situation sécuritaire qui prévaut de façon générale dans la bande sahélienne ouest africaine et particulièrement dans cette partie de notre pays, ma délégation et moi sommes venus vous encourager, vous féliciter et vous rassurer que nous sommes conscients de la situation. Le plus important est que chacun de nous garde le moral haut pour ne pas laisser la psychose prendre le dessus » a soutenu Bessolé René BAGORO.

Et d’ajouter : « Beaucoup d’efforts sont faits par le gouvernement et d’autres sont en cours pour venir à bout de l’insécurité sur l’ensemble du territoire. Cette zone est une priorité et vous constaterez au fur et à mesure, des évolutions notables en termes de sécurité ».

Les préoccupations des acteurs judiciaires dans ces deux localités étaient essentiellement d’ordre sécuritaire. Il y a eu également quelques questions liées à l’amélioration des conditions de travail des agents et à l’amélioration des conditions de détention. Toutes ces préoccupations ont été présentées par les présidents des deux Tribunaux de grande instance, les procureurs du Faso, les directeurs des maisons d’arrêts et de correction, les greffiers en chefs des dites juridictions.

Le ministre s a répondu à l’ensemble des préoccupations soulevées : « Au-delà des questions sécuritaires qui ne se traitent pas publiquement et pour lesquelles des instructions ont été données, nous avons voulu toucher du doigt les réalités et prendre les mesures qui s’imposent, pour les résoudre le plus rapidement possible. A partir de ce vendredi déjà, vous verrez un début de solution à toutes ces questions…»

La délégation ministérielle a visité la maison d’arrêt et de correction de Djibo, cellule par cellule avant de s’entretenir avec les détenus. A l’endroit des détenus le ministre BAGORO a donné le message suivant : « en dépit de votre situation carcérale, vous demeurez des citoyens burkinabè et c’est pourquoi l’Etat travaille à garantir le respect des droits humains en prison. Je vous encourage et vous exhorte à purger votre peine dans la discipline ».

Le personnel judiciaire a salué cette initiative qui « remonte leur moral et leur donne plus de force à poursuivre leurs missions ». Ils ont également salué la proximité du Garde des Sceaux avec la base, toute chose qui facilite la résolution des problèmes.

Le ministre a en outre rendu une visite de courtoisie aux autorités administratives des dites provinces.