Inhumation de Moussa Guillaume ZOURE

 L’oraison funèbre lue par le Directeur général de la justice civile, commerciale, administrative et sociale, Dieudonné MANLY

Aujourd’hui 28 janvier 2020, nous nous sommes réunis ici pour accompagner un parent, un ami pour certains, un collègue pour d’autres dans sa demeure éternelle. Ainsi, nous disons adieu à notre très cher disparu que la mort nous a arraché, monsieur ZOURE Moussa Guillaume.
Le Magistrat que nous pleurons aujourd’hui a intégré la Fonction publique le 1er août 2004. Il a servi son pays en sa qualité de Magistrat pendant 15 ans, 5 mois, 23 jours avant de tirer sa révérence à 46 ans 14 jours.
Durant cette courte carrière, monsieur ZOURE a fait preuve de conscience professionnelle, disponible et dévoué. Ses compétences, ses qualités intellectuelles et humaines l’ont permis de gravir des échelons et occuper des fonctions.
– Substitut du Procureur du Faso près le TGI de Dori de 2004 à 2008 ;
– Chef de service de l’exécution des peines à la direction des affaires pénitentiaires et de la réinsertion sociale de 2008 à 2009 ;
– Chef de service des affaires civiles, à la Direction des affaires civiles, commerciales, administratives et sociales de 2009 à 2012 ;
– Procureur du Faso, près le TGI de Tougan de 2012 à 2016 ;
– Substitut du Procureur Général de la Cour d’appel de Fada de 2016 à 2019 ;
– Enfin, il a été nommé membre de la Direction Générale des Affaires juridiques et judiciaires, actuelle Direction Générale de la justice civile, commerciale, administrative et sociale le 08 janvier 2019 d’où il a exercé jusqu’à son rappel à Dieu le 24 janvier 2020.
Dans l’exercice de ses fonctions, aussi bien en juridiction qu’au sein de la chancellerie du Ministère de la justice, monsieur ZOURE a toujours fait preuve d’une grande compétence, d’une grande sensibilité humaine, d’une nature exceptionnelle, serein et généreux dans le don de soi.
Monsieur ZOURE, malgré ton état de santé fragile depuis quelque temps, tes collègues ont pu constater ta détermination, ton engagement, ton don de soi pour servir ton pays et donner un bon exemple autour de toi. Nous te savons souffrant mais jamais nous n’avions imaginé que la maladie te conduisait irréversiblement vers le repos éternel. Hélas, tu as préféré répondre à l’appel de ton créateur !
Mais, saches qu’autant ta disparition laisse un sentiment de peine et d’amertume dans nos esprits, autant ta mémoire restera gravée dans nos cœurs.
Cher défunt, notre seul réconfort est le souvenir de ta vie et de ton parcours professionnel. Ici même, elles sont nombreuses, les personnes et surtout les collègues qui souhaiteront faire un témoignage de ta vie, de tes qualités, de ton exemplarité. Mais nous demeurons persuadés que, quoique nous disions, nous ne pourrions retracer ton œuvre. Cher collègue, ta mémoire restera en nous notamment en ceux qui t’ont côtoyée et partagé ta bonne humeur, ton humanisme durant ces quinze années au service de l’intérêt général.
Le personnel du Ministère de la Justice, implore le Tout Puissant, qu’il t’accorde son infinie miséricorde et t’accueille dans son paradis.
Monsieur ZOURE, matricule 130 313 R, magistrat de premier grade, 3ème échelon, nous quitte laissant dernière lui une famille, des parents, des amis et des collègues inconsolables.
Monsieur ZOURE, repose en paix.
Que la terre de ton Burkina Faso te soit légère !

Ajouter Commentaire

4 × 5 =